in

Le pronostic osé de Macron

Spread the love

Emmanuel Macron se veut résolument optimiste alors que les Bleus font face au doute au moment de lancer leur Coupe du monde au Qatar.

Quatre ans après avoir fêté le sacre de l’équipe de France au milieu des Bleus sur la pelouse du Stade Loujniki, Emmanuel Macron compte bien se rendre au Qatar. Cela signifierait en effet que l’équipe de France s’est de nouveau invité dans le dernier carré de la Coupe du monde. Et malgré les critiques autour de l’organisation de l’événement au Qatar, le président de la République ne compte pas boycotter la compétition.

« Ces questions-là, il faut se les poser quand on attribue ces événements. Que la question soit climatique ou qu’elle soit sur les droits de l’homme, on ne va pas se la poser à chaque fois que l’événement est là », a-t-il expliqué lors d’un point presse organisé en marge de son déplacement en Thaïlande, ajoutant : « C’est une très mauvaise idée de politiser le sport.» Et cela vaudra d’ailleurs pour les prochains JO, organisés à Paris. « Je ne sais pas dans quel contexte les Jeux olympiques se feront sur le plan géopolitique. Mais il est sûr que la vocation de ces grands événements, c’est de permettre à des athlètes de tout pays, y compris parfois de pays en guerre, de pouvoir faire vivre le sport, a-t-il justifié. Et de trouver aussi, par le sport, des manières de discuter là où des gens n’arrivent plus à se parler. »

Moi je pense que c’est jouable

D’un point de vue sportif, Emmanuel Macron se veut optimiste quant aux chances de l’équipe de France. « J’ai dit et pas simplement par patriotisme que je crois en nos Bleus. Moi je pense que c’est jouable. Je pense qu’on a une bonne équipe, il y a un bon renouvellement qu’a fait Didier Deschamps », a-t-il assuré, ajoutant : « On a une moyenne d’âge qui est très bonne, une bonne énergie, donc moi j’y crois. Et on a je pense le meilleur sélectionneur au monde. Normalement c’est très dur la compétition d’après mais je dirais qu’on a déjà pris notre tour à l’Euro.»

Le chef de l’Etat est bien conscient des difficultés avec lesquelles doivent composer les champions du monde en titre. « Il y a eu malheureusement des blessures sur des joueurs que j’aime beaucoup. Après on doit avoir onze ou douze nouveaux joueurs, a-t-il relevé. Donc c’est une équipe qui associe l’expérience. On a quand même des gens encore assez jeunes, comme la génération Mbappé, qui ont gagné la deuxième étoile et qui ont l’habitude des grandes compétitions. Et on a des jeunes qui sont dans les meilleurs clubs français et européens dont c’est la première compétition et qui sont donc frais.» 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

La star du Pays de Galles Connor Roberts révèle comment il craignait pour sa vie après avoir lutté contre une pneumonie mortelle avant la Coupe du monde

Le chef du CDC Afrique demande plus de tests COVID-19 alors que les cas augmentent