in

départ manqué pour Lyon, balayé par Arsenal

Spread the love


Diminué par l’absence de trop nombreuses joueuses, Lyon, tenant du titre, n’a pas fait le poids en ouverture de la Ligue des champions féminine et a été mis en déroute 5-1 par Arsenal, mercredi à domicile.

Pour ce premier match dans le relevé groupe C, l’OL était privé de cinq joueuses qui avaient débuté la finale de la C1 au printemps dernier contre Barcelone. Ada Hegerberg, mais aussi Griedge M’Bock, Sara Däbritz, Delphine Cascarino, Dzenifer Maroszan, Catarina Macario, Amel Majri, Vanessa Gilles et Ellie Carpenter, notamment, étaient absentes et ne devraient pas revenir prochainement, a estimé l’entraîneure Sonia Bompastor.

Et l’OL n’a pu rivaliser face au jeu collectif et à la vitesse d’exécution des Londoniennes, également supérieures dans l’engagement. Un constat confirmant aussi la montée en puissance des clubs anglais.

“Le haut niveau c’est beaucoup d’efficacité et des détails. Sur les moments forts de notre match, nous n’avons pas su être tueuses pour inquiéter Arsenal. Au contraire, cette bonne équipe par ses individualités a su nous faire très mal”, a reconnu la technicienne.

Dans une enceinte de 60.000 places garnie de quelques milliers de spectateurs seulement, Lyon a ainsi rapidement craqué.

Caitlin Foord a ouvert la marque dès la 13e minute sur un centre délivré de l’aile droite par Beth Mead, avant que Frida Maanum ne creuse l’écart en reprenant un tir de Stina Blackstenius repoussé du pied par la gardienne Christiane Endler (2-0, 22).

– Réagir contre la Juventus –

Certes, Melvine Malard a redonné l’espoir aux octuples championnes d’Europe en étant opportuniste sur une reprise de volée de Lindsey Horan heurtant la barre à la réception d’un corner joué par Selma Bacha (2-1, 27).

Mais l’Anglaise Beth Mead, 2e du Ballon d’or 2022 et meilleure joueuse de l’Euro remporté avec sa sélection en juillet, a assommé Lyon en portant le score à 3-1 en transformant un coup franc direct après une faute de Wendie Renard (45+1).

Cette dernière, hors du coup, est aussi impliquée, en raison d’une mauvaise relance, sur le quatrième but d’Arsenal, inscrit par Foord (4-1, 67) avant que Beth Mead ne réalise à son tour un doublé (5-1, 69).

Peu avant la mi-temps, Sonia Bompastor avait bien tenté un remaniement tactique en faisant reculer en défense centrale Amandine Henry pour faire entrer Damaris Egurrola au milieu et en décalant comme arrière droit la jeune Alice Sombath. Sans effet.

De quoi être inquiet pour l’Olympique lyonnais, sous pression d’entrée avant de se déplacer le 27 octobre sur le terrain de la Juventus Turin, en forte progression et qui avait battu Lyon la saison dernière en quarts de finale aller (2-1). Les Italiennes sont allées gagner chez les Suissesses de Zurich (2-0) pour leur entrée en lice en C1.

“Il faudra forcément réagir. Ce n’est pas l’entrée de compétition que nous souhaitions à domicile. Ce soir, ce n’était pas un match décisif. Il reste cinq matches à jouer. A nous de faire le nécessaire pour nous qualifier” a admis Bompastor.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Le programme des fêtes est connu

Tsitsipas s’arrache